Blogue
18
04
2018

La triade malheureuse du positionnement cycliste

La triade malheureuse du positionnement cycliste et comment s’en sortir!

Ça fait déjà plusieurs mois que je réfléchis à ce texte et voilà que la quantité de caféine dans mon sang me permet d’aligner les idées et de vous présenter l’article de positionnement cycliste le plus pertinent que vous lirez aujourd’hui (espérons)!

Le principal défi de ce texte est de vous expliquer clairement une situation très fréquemment rencontrée (genre trop souvent) avec mes patients/cyclistes à la clinique!

Allons-y d’abord pour la triade malheureuse du cycliste:
  1. Le ou la cycliste a des inconforts à la région périnéale.
    • Résultat, la personne décide de baisser le nez de la selle vers le bas afin de soulager la pression sous les tissus mous.
  2. Le ou la cycliste se retrouve à constamment glisser vers l’avant de sa selle.
    • Bien que l’intention soit honorable, le niveau de la selle étant compromis, le ou la patient(e) ne réussira pas à être stable sur sa selle.
  3. Le ou la cycliste déchargera continuellement du poids vers l’avant du vélo (cockpit) à cause de l’inclinaison de la selle.
    • Se faisant, la personne aura tendance à avoir des engourdissements et des inconforts aux membres supérieurs et à la région cervicale/thoracique.  Si l’on questionne cette personne malheureuse, elle répondra généralement qu’elle a beaucoup trop de poids sur les mains et le guidon!

Voilà pour la triade malheureuse du positionnement cycliste.

Maintenant, comment éviter l’hécatombe!

  1. Le ou la cycliste a des inconforts à la région périnéale pour plusieurs raisons:
    • Mauvais positionnement
    • Mauvaise selle
    • Mauvais chamois dans le cuissard
    • Faire 6 sorties de vélos de 150km en 6 jours…
    • Bref, il n’y a jamais de réponse simple à un problème complexe!
  2. Lorsque les facteurs externes au positionnement auront été éliminés, il faut éviter de baisser le nez de la selle!
    • Il est plutôt conseillé de baisser légèrement la selle de 1 à 3 millimètres et de faire quelques sorties cyclistes afin de tester la nouvelle position.
    • Assurez-vous que le recul de la selle est adéquat.  Le plus simple est d’évaluer subjectivement dans quelle section de la selle vous êtes assis(e).  En séparant la selle en trois sections égales, vous ne devriez pas être assis dans le tiers avant de la selle (sauf exception: position de CLM/triathlon).
    • Finalement, l’appui sur la selle devrait être principalement osseux. Que ce soit au niveau des ischions ou des rameaux pubiens, votre poids devrait être réparti majoritairement sur une surface osseuse plutôt que sur des tissus mous plus sujets à l’irritation!

Voilà, vos questions et commentaires sont toujours les bienvenus! 

N’oubliez pas de vous abonner à notre page Facebook pour être les premiers informés du nouveau contenu et de lire cet INCROYABLE ARTICLE 😉 sur la prévention des blessures chez le cycliste.

Voici, en terminant, une vidéo pertinente pour vous, afin d’ajuster votre cockpit de vélo.

Auteur Guillaume Coutu

Commentaires
0

Laisser un commentaire

Top