Prendre un RDV
Blogue
22
03
2020

Douleurs au pied chez les cyclistes: Prendre en charge la fasciite plantaire

Voici comment prendre en charge votre fasciite plantaire efficacement.

Article écrit par Christina Tremblay

On reçoit souvent à la clinique des gens présentant des douleurs sous le pied. Ces derniers nous arrivent régulièrement avec un diagnostic de fasciite plantaire, mais est-ce vraiment le cas ? 

Aujourd’hui, on démystifie pour vous les différentes douleurs sous le pied et l’optimisation de la prise en charge de la fasciite plantaire.

Anatomie / Source de douleur?

La fasciite plantaire est souvent surdiagnostiquée chez les sportifs. Il est important à l’évaluation de déterminer la source des douleurs qui n’origine pas toujours du fascia plantaire. 

Typiquement, une fasciite plantaire peut se présenter par un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • Douleur lors des premiers pas le matin ou après un moment d’immobilité
  • Tension dans la région interne du talon (voir image ci-bas)
  • Douleur pire pied nu et en montant les escaliers
  • Diminution du mouvement de la cheville vers le haut, dorsiflexion, et raideur au niveau du tendon d’Achille
  • Origine de surutilisation, erreur d’entraînement, changement récent de souliers

Pour bien comprendre la situation parlons un peu d’anatomie!

De façon simplifié, pour ressentir de la douleur, il faut qu’une structure soit innervée et qu’elle puisse ainsi communiquer avec notre cerveau. En effet, ce sont les nerfs, les fils électriques du corps, qui transmettent cette information. Une structure non innervée ne peut donc pas être douloureuse.

Le fascia plantaire est une structure fibreuse qui se trouve sous le pied. Il sert majoritairement à stabiliser le pied en mise en charge. Il est majoritairement innervé à ses points d’attaches, soit la portion interne du calcanéum, talon, et la base des 5 métatarsiens (voir image).

L’attache du fascia plantaire près du talon, une région bien innervée, est la plus grande source de symptômes pour cette raison. Quant à elle, la structure fibreuse du fascia, très peu innervée, au milieu de l’arche plantaire, est rarement un source de douleur.

Donc typiquement, une fasciite plantaire devrait faire mal à l’intérieur du talon lors d’activité en mise en charge. Si vous ne vous retrouvez pas pleinement dans ces symptômes, il se pourrait que la source de votre douleur soit tout autre.

Autres sources de douleur au talon

Toutes structures passant à l’intérieur de la cheville ou près du talon peuvent être en cause. On y retrouve, entre autres, les tendons des muscles suivants: le tibial postérieur, le tendon d’Achille, le fléchisseur du 1er orteil, l’abducteur du 1er orteil, etc. 

La douleur au talon peut également être une “douleur référée”* qui provient d’une autre structure. 

* Douleur référée : Douleur ressentie distalement à la structure dont elle origine.

Les sources de douleurs référées possibles sont:

– les trigger points dans la région du muscle gastrocnémien médial ou du muscle soléaire (muscles du mollet)

– les douleurs d’origine nerveuses provenant de la région lombaire ou du nerf tibial postérieur. 

 

Causes probables chez le cycliste

Chaussure

Le choix d’une paire de chaussures de la bonne taille, longueur et largeur, adaptée aux particularités de votre pied est très important. Par contre, il faut également tenir compte du matériel de construction de la semelle. Peut-être ne le saviez vous pas, mais il existe différents indices de rigidité. Une chaussure trop rigide ou trop molle pourrait alors être une cause de symptômes. 

Positionnement des cales

Il est tout à fait logique de s’attarder au positionnement des cales lorsqu’on parle des douleurs au pied. Que ce soit le recul ou la latéralisation de la cale, le placement de la cale modifiera les points d’appui au niveau du pied. Il faut s’assurer d’un positionnement optimal selon le cycliste et ses particularités. 

Positionnement hauteur/recul de selle

Une hauteur de selle trop importante peut, entre autres, surutiliser le mollet. Tel que discuté précédemment, le mollet est l’une des structures pouvant référer des douleurs au pied. La hauteur de selle influence également la tension qui est mise sur la chaîne postérieure et la région lombaire. Une irritation d’origine neurale pourrait également être en cause lorsqu’on parle de douleur au pied.

Causes probables chez le coureur

Il serait possible de faire un autre article simplement dédié à l’influence de la course à pied sur les douleurs aux pieds. Voici un très court résumé de ce qui est important en course à pied: 

  • Force et contrôle moteur adéquats des différentes structures qui servent à stabiliser le pied (Ex. : muscles du pied, proprioception, etc.).
  • Bonne mobilité entourant la cheville (Ex. : Flexibilité mollet, tonus musculaire, etc.)
  • Mobilité articulaire adéquate des os du pied
  • Éviter les erreurs d’entraînement/technique de course (Ex. : Surface d’entraînement, volume, changement de chaussure, etc.)

Exercices possibles

Bien entendu, il faut cibler les exercices en fonction de la cause du problème.

*N’oubliez pas, le positionnement et les douleurs cyclistes sont des sujets complexes.* Aucune des explications mentionnées dans cet article n’est suffisamment exhaustives pour expliquer 100% des problèmes musculosquelettiques. Si vous expérimentez encore des problèmes malgré vos efforts pour tenter de corriger la situation, consultez un professionnel de la santé spécialisé dans l’évaluation et le traitement des sportifs.

 Ceci étant dit, voici quelques idées pour prendre en charge la fasciite plantaire:

Renforcement des muscles du pied

Un ensemble complexe de muscles permet au pied de fonctionner adéquatement. Ils sont importants au maintien de l’arche du pied et donc du fascia plantaire. 

Écartez les orteils 2-3 séries de 10×5 sec 

Attrapez une serviette 2-3 séries de 10x10sec

 

Contrôle du pied 

Équilibre avec maintien de l’arche ou monter sur la pointe des pieds. Attention à la progression et à l’exécution. 

Relâchement

Massage avec balle, ou autre objet, sous le pied pour relâcher les tensions.

Foam roller dans la région du mollet afin de diminuer le tonus musculaire

*N’oubliez pas, le positionnement et les douleurs cyclistes sont des sujets complexes.* Aucune des explications mentionnées dans cet article n’est suffisamment exhaustives pour expliquer 100% des problèmes musculosquelettiques. Si vous expérimentez encore des problèmes malgré vos efforts pour tenter de corriger la situation, consultez un professionnel de la santé spécialisé dans l’évaluation et le traitement des sportifs.

Références 

Plantar fascia anatomy and its relationship with Achilles tendon and paratenon; Carla Stecco, Marco Corradin, Veronica Macchi, Aldo Morra, Andrea Porzionato, Carlo Biz, Raffaele De Caro J Anat. 2013 Dec; 223(6): 665–676. Published online 2013 Sep 12. doi: 10.1111/joa.12111

1 vidéo par jour pendant la quarantaine! Abonne-toi ⬇️

Auteur L'Équipe Physiovélo

Commentaires
0

Laisser un commentaire

Top